English below

Roma Napoli. Bref historique.

Au début de ses études universitaires à la faculté de lettres de Nancy, l’artiste fréquente assidument l’unité parallèle Cinéma-théâtre dirigée par Roger Viry-Babel. Cet environnement libertaire et imaginatif va conforter une indépendance d’esprit déjà bien acquise et lui donner un solide lexique cinématographique. Mais la lumière du sud l’appelle et malgré une relation amicale réciproque développée avec ses professeurs elle quitte la froide ville de Nancy, pour poursuivre ses études à la faculté d’arts plastiques d’Aix en Provence sur les traces de Cézanne et de Picasso qui réside à l’époque partiellement au château de Vauvenargues. Ses études trop « universitaires » ne la passionnent pas suffisamment. Elle adore cependant les cours de photo avec Willy Ronis car il parle de son parcours et sa vision est authentique. Nourrie des revendications des cinéastes de la « Nouvelle Vague », elle se place dans le sillage des mouvements qui la précèdent; « Figuration narrative », « Pop Art », « Nouveaux réalistes ».
En 1977 elle aborde une période « Spray art », une interprétation du négatif photo qui s’achève en 1981 par une suite de grands formats « Les autoportraits ».

En 1982 elle fonde avec son ami et artiste JJ Dow Jones le collectif DIX10 [ www.dix10.net ]. Dans l’esprit de Dada et de Fluxus, le duo agite le milieu de l’art contemporain par ses oeuvres provocatrices, ironiques, décalées et profondément en prise sur leur temps. En 30 ans, une centaine d’installations sont montrées à travers le monde; Paris, Musée du Montparnasse, Musée de la Poste, La Grande Halle de la Villette, au Metropolitan Museum of Art de Tokyo, à New York, Milan, Berlin, Venise, Ankara, Pittsburgh, Edinburgh… Leur monographie “Dix10, un art contextuel pour tous”, trace leur épopée à travers leurs histoires. Éditée par Somogy, éditions d’art, elle sort en librairie en mars 2014.

Dés l’an 2000, parallèlement à son investissement dans le collectif, l’artiste produit des œuvres personnelles utilisant les nouvelles technologies, ordinateur, photo et vidéo.
Dans ses derniers travaux « Les tableaux photographiques » elle met en situation des figurines « Action Man et GI Joes » sur un terrain composé de matériaux littéraires, philosophiques, anthropologiques.

Les visions réalistes de ces tableaux où l’extrême tension jouxte une ironie urticante, à la manière de GG Ballard, embarquent les figurines viriles des jeux guerriers dédiés aux adolescents pour les placer hors d’un contexte de violence, dans un ailleurs où le poétique et l’allégorie tiennent table ouverte.

Les créations de Roma Napoli bousculent nos habitudes de perception des situations et du langage. Avec humour et un esprit du décalage, elle nous entraîne dans une étrange fiction. Insidieusement, au travers de l’artifice du plastique moulé de jeux enfantins et d’une mise en scène de situations singulières au semblant familier, elle ouvre la parenthèse d’une réflexion sur le devenir de l’humain.

Marie Deparis-Bofil

Vit et travaille à Paris, France.

 

Some Exhibitions:

De A à Z, Galerie Le Cabinet d’Amateur , Paris 2017
Attention Fragile, Galerie Stephane Mortier, Paris 2017
Mouvement Art Technologie. 19 côté Cours, Paris 2016
Art’In Gstaad Gallery, Switzerland. 2016
Auld Alliance Contemporary Exhibitions. Institut français d’Ecosse et EDS Gallery. Edinburgh 2014.
Mauvais Genre, Duplex Paris 2014.
Foto Fever, Stand Michèle Mariaud Gallery, Caroussel du Louvre, Paris 2013.
Michèle Mariaud Gallery, New-York 2013.
Aphrodite 2012, Museum Bath-House of the Wind, Athens 2012/2013.
La Force Tranquille,  Wabé Studios – portes ouvertes, Montreuil 2012.
Les Crises, Galerie Imagine, Paris 2012.
Etranges Hybridations, Espace 111, Montreuil, 2012.
Parution d’un dyptique photographique dans le livre ”Père et Mère” by Yves Haddad, Editions de la Martinière, 2011.
Impulsion Suggestive, photographie unique, Théâtre de La Noue, Montreuil 2011.
Exposition Les filles, ”Poésie Aquatic” Le Cabinet d’Amateur, 2009.
Qui n’a Pas Son Masque, ”Celtes et Masques”, Le Cabinet d’Amateur, 2009.
Objectif Lune, ”Moon Game”, Le Cabinet d’Amateur, 2009.
Serie Time It, for Time It Watches, 2008.
Souvenirs du bord de Mer, ”See Murder”, Le Cabinet d’Amateur, 2008.
Twist-Over, Film and installation made with Black Sifichi. Selected by the festival “Les Yeux, la Nuit, les Lois de la Nature“, Nancy 2006.
Mecabionic, in the publication ”Peau de Lapin” 2006.
Mail Art, “Homage to Raymond Hains”, Les Timbrés 2005.
Affichage avec le collectif Le MUR. Paris 2002.
Bijoux importables. Collaboration avec l’artiste Black Sifichi. Épinal 1997.
République Roma Napoli, Stamps. Exposition Feuilles Mortes. Paris 1996
Play CD Box, Paris 1995

 

Roma Napoli A brief history

At the beginning of her university studies at the Faculty of Letters in Nancy, France, Roma Napoli regularly attended the parallel unit – « Cinema-Theatre » headed by Roger Viry-Babel. This libertarian and imaginative environment reinforced the independence of a mind that was already TOUGH and gave her a solid film vocabulary. But the sun and light in the south called and despite mutual friendships developed with her teachers she left the cold city of Nancy to continue her studies at the Faculty of Visual Arts in Aix en Provence, in the footsteps of Cézanne and Picasso who lived part-time in his Chateau de Vauvenargues. She found the courses too « academic » and they did not stimulate her. However, she loved the photography class with Willy Ronis as he spoke about his career and vision in an authentic manner. Fueled by the dictums of the « New Wave » filmmakers she found a place in the line of the antecedent movements; « Narrative Figuration », « Pop Art », « The New Realists ».

In 1977 she began a period of « Spray Art », an interpretation of photographs in color negative that ended in 1981 with a series of large format self-portraits.

In 1982 she founded, with friend and artist JJ Dow Jones, the art collective DIX10[ www.dix10.net ]. In the spirit of Dada and Fluxus, the duo agitated the world of contemporary art with their provocative, ironic, off-centered work that was deeply engaged with their epoch.
Over 30 years, a hundred installations have been shown around the world; Paris’ Musée du Montparnasse, the Musée de la Poste, La Grande Halle de La Villette, The Tokyo Metropolitan Museum of Art, and in New York, Milano, Berlin, Venice, Ankara, London, Edinburgh, Pittsburgh, …
Their monography « DIX10 – A Contextual Art For All » depicting their epic history, was released in March 2014 by Somogy Art Editions.

Since 2000, parallel to her investment in Dix10, Roma has produced personal œuvres using modern technologies, photography, computer, and video.

In her latest work « The Photographic Tableaux » she places Action Men and GI Joe figures in territories composed with literary, philosophical, and anthropological references. In these realistic and visionary scenes, occasionally extreme tensions touch a dark irony in the manner of JG Ballard. These pastiches of humans, of ideal soldiers, diverted from their function seem to appropriate her poetic universe. In reality they are simply pawns that the artist manipulates, frozen in a picture, they offer the ‘voyeur’  the room for interpretation.

« The creations of Roma Napoli jostle the habits of our perception, situation and language. With humor and originality, she leads us into a strange fiction. Surreptitiously, through the artifice of molded plastic men, and by staging them in singular situations that seem familiar, she offers us a reflection on the future of mankind. »
Marie Deparis Bofil

Roma lives and works in Paris, France.